Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Affinez votre recherche

Pour la protection des herbiers de posidonie

30/04/2019 - Façade Méditerranée

Vendredi 26 avril 2019, la conférence maritime régionale de Méditerranée organisait, sur l’île des Embiez et à l’initiative de la Préfecture maritime de Méditerranée, une journée complète dédiée à la protection de la Posidonie, clef de voûte de la biodiversité marine de la région, et aux pressions qu’elle subit.

La conférence a réuni environ 70 représentants des services de l’État et établissements publics associés.

 

Strictement protégés au niveau français, européen et international, les herbiers de posidonies ont régressé de 10 % depuis un siècle. Quasiment tous les herbiers subissent des pressions d’origine diverse (aménagements côtiers, chalutage, mouillage…) freinant les services rendus aux populations qui dépendent du bon état de conservation de l’herbier : nurseries et alimentation pour les poissons, épuration de l'eau, protection du littoral contre l'érosion, lutte contre le réchauffement climatique, stockage de carbone dans la matte morte.

 

État de conservation défavorable de la posidonie

Par le passé, les nombreux aménagements côtiers ont entraîné une importante régression de la surface des herbiers de posidonies dans les petits fonds (0 à 20 m) de Méditerranée française. Aujourd’hui, des régressions sont encore observées notamment plus localement lorsque les herbiers sont soumis à l'ancrage et/ou présents dans des baies très fréquentées. Ainsi certains secteurs ont perdu plus de 100 ha d’herbier vivant comme Golfe Juan (225 ha perdus entre 2006 et 2018) ou le Golfe de Saint Tropez (145 ha perdus entre 2010 et 2018).
La surface n’est pas le seul critère pour renseigner sur la bonne fonctionnalité de l’herbier. Des feuilles saines, une densité importante de plants de posidonies, l'extension en profondeur de l'herbier, le degré de fragmentation de l'herbier, la composition en espèces animales et végétales présentes dans l’herbier sont autant de paramètres caractérisant le bon état de santé des herbiers.
La nouvelle évaluation de son état de conservation pour la période 2013-2018 pilotée par l’Unité mixte de service patrimoine naturel (UMS PatriNat AFB/CNRS/MNHN) annonce déjà des herbiers de posidonies français en état de conservation défavorable, aussi bien au niveau de leur surface, structure/fonction et perspectives futures (pressions).

 

Un renforcement de la réglementation

Face à la dégradation de la Posidonie, l’État prévoit de renforcer la réglementation des navires en interdisant le mouillage dans les eaux intérieures et les eaux territoriales (zone des 12 milles nautiques) de l’ensemble de la Méditerranée française. Depuis fin 2018, les services de l’État, l’AFB et l’Agence Rhône Méditerranée Corse travaillent en concertation avec les acteurs concernés à la préparation d’un arrêté cadre qui devrait être prochainement publié par la Préfecture maritime.
Cet arrêté doit être ensuite décliné par des arrêtés par secteur précisant les zones d’interdiction de mouillage  :

  • en fonction de l’état de conservation des herbiers et de la fréquentation des sites, les mesures de limitation des mouillages ne devraient pas s’appliquer aux navires de moins de 24 mètres (même si tous les navires seront incités à éviter de mouiller dans l’herbier de posidonie) ;
  • les arrêtés par secteur seront étroitement concertés avec les acteurs.

Plus d’information sur le site de la Préfecture maritime de Méditerranée.

 

La protection au-delà de la réglementation

Au-delà du volet réglementaire, d’autres solutions existent pour protéger la Posidonie et sont testés ou déployés notamment dans les AMP :

  • le développement d’alternatives au mouillage forain comme les zones de mouillages et d’équipement légers,
  • la mobilisation des gestionnaires d’aires marines protégées,
  • la sensibilisation des usagers et du grand public,
  • les innovations technologiques comme les systèmes d’ancrages écologiques,…

 

Les zones de mouillage et d’équipement légers

Une zone de mouillages et d’équipement légers (ZMEL) vise à éviter l’impact des mouillages sur les habitats, et notamment sur l’herbier de posidonies. L’ensemble des partenaires publics (l’Agence française pour la biodiversité, Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, Conseils Régionaux et État) ont la volonté de contribuer à appuyer techniquement et financièrement les initiatives, souvent lancées par des collectivités. L’AFB s’est vue confier la mission de coordonner la rédaction d’une série de fiches pratiques pour faciliter la mise en œuvre de mouillages organisés en complément de la stratégie Mouillage.

Sensibilisation du public et des usagers

Les herbiers de posidonie constituent un patrimoine commun pour lequel chacun doit s’engager. La prise de conscience de leur fragilité et des services rendus doit être générale. Elle est au cœur des missions de l’AFB (production d’outils de sensibilisation) et des gestionnaires d’AMP qui développent de l’information pédagogique sur les herbiers à travers leurs outils de communication.

 

Source de l'article : actualité de l'AFB.

Mots-clés associés : posidonie réglementation

Retour aux actualités