Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Affinez votre recherche

Espèces exotiques envahissantes marines : risques et défis pour les outre-mer français

13/12/2019 - Etudes et suivis

Le comité français de l’UICN présente le  premier  état  des  lieux  sur les  espèces  exotiques envahissantes marines à l’échelle des outre-mer.

 

Cette  étude apporte les  informations  nécessaires  pour mieux comprendre le phénomène,  les  conséquences  sur  les  écosystèmes  marins  et  littoraux,et propose  des recommandations pour  renforcer  la  prévention  et  l’anticipation des  invasions  biologiques marines.

 

Extrait du communiqué de presse de l'UCIN

L’état des lieux recense une soixantaine d’espèces exotiques marines dans les collectivités françaises d’outre-mer, incluant des poissons, des crustacés, des mollusques, des algues, et même une espèce de corail.

La grande majorité d’entre elles a été introduite accidentellement depuis d’autres régions par les eaux de ballast des navires ou en se fixant sur les coques et les ancres, mais quelques poissons comme le Cobia ou l’Ombrine ocellée se sont également échappés de bassins d’élevage.

A l’avenir, l’arrivée et l’installation de nouvelles espèces devrait se poursuivre avec le développement des activités  portuaires, de la navigation  de  plaisance, de  l’aquaculture  marine  et  des changements environnementaux. Cela accentuera les risques de voir de nouvelles espèces devenir envahissantes.

La surveillance, le contrôle des vecteurs d’introduction et la sensibilisation sont les clés de la gestion.

Les ports d’outre-mer, les marinas, les fermes aquacoles et les aires marines protégées sont les sites prioritaires pour développer la surveillance des espèces exotiques marines et détecter le plus tôt possible l’arrivée de nouvelles espèces.

 

Un bilan est réalisé pour chaque sous région d'outre-mer

  • Antilles : 14 espèces exotiques dont 12 espèces animales, une algue unicellulaire et une espèce végétale. Onze espèces exotiques sont identifiées en Martinique, neuf en Guadeloupe, et respectivement six et cinq espèces à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Parmi elles, deux espèces présentent un caractère envahissant dans toutes les collectivités : le Poisson-lion (Pterois volitans) et la phanérogame marine Halophila stipulacea.
  • Guyane : 3 espèces exotiques dont  une ascidie, un crustacé décapode et un échinoderme.  La présence du Poisson-lion a été observée jusqu’au Brésil, cependant il ne semble pas s’être installé en Guyane du fait de l’absence d’écosystèmes favorable.
  • Collectivités de l'océan indien : 3 espèces exotiques ont été recensées dans les eaux réunionnaises, trois dans les eaux de Mayotte et aucune dans les îles Éparses. Aucune d’entre elles n’est pour le moment considérée comme envahissante et leurs impacts ne sont pas documentés.
  • Collectivités du Pacifique : 31 espèces exotiques sont recensées en Polynésie française et onze en Nouvelle-Calédonie. Aucune espèce exotique marine n’a pour le moment été signalée sur les îles de Wallis-et-Futuna et à Clipperton. Les données restent incertaines pour plusieurs espèces.
  • Saint-Pierre et Miquelon : 9 espèces exotiques. Elles sont toutes considérées comme potentiellement envahissantes.

 

Recommandations de l'UICN

La  France  doit accélérer à  cet  effet la  mise  en  œuvre  des mesures prévues par la convention internationale pour le traitement des eaux de ballast des navires.

Une  meilleure  intégration  de  la  problématique  est nécessaire dans  les  documents  et  instances  de planification des activités maritimes.

L’amélioration des connaissances doit également être poursuivie pour mieux comprendre les processus complexes d’invasions biologiques en mer, identifier les espèces présentes et évaluer leurs impacts.

Enfin, ces actions doivent s’accompagner d’une prise de conscience de l’ensemble des acteurs et usagers de la mer des risques associés aux invasions biologiques marines et des bons gestes à adopter.

 

 

Téléchargement du rapport sur les EEE marines d'outre-mer

Plusieurs documents sont disponibles en ligne :

ISBN : 978-2-918105-74-9

Cette publication a bénéficié du soutien de : l'Agence française pour la biodiversité, du ministère de la Transition écologique et solidaire, du ministère de l'Outre-mer et de l'Ifrecor.

Mots-clés associés : espèces exotiques envahissantes

Retour aux actualités